les survoltés

Nous vivons aujourd’hui une époque ou le dérèglement climatique auquel on assiste, bouleverse le monde en noyant les populations côtières et en incendiant les zones forestières. Cette époque nous impose de mener une transition énergétique si nous ne voulons pas léguer à nos enfants une atmosphère irrespirable et une planète invivable.

Résultat de recherche d'images pour "population inde inondées photo"
Population inondée en Inde (crédit images source AFP)

Nos enfants eux, semblent en avoir pris conscience. Des milliers de jeunes se mobilisent dans plusieurs pays d’Océanie, d’Asie , d’Europe et des Amériques pour sensibiliser les responsables politiques aux dérèglements climatiques. Ils répondent à l’appel lancé par la Suédoise Greta Thunberg et des associations écologistes.

“Le temps est en train de fondre”, et “Agir maintenant ou nager”, peut-on lire sur les pancartes dans les défilés

La Suédoise Greta Thunberg (c) porte une pancarte 'grève de l'école pour le climat' lors d'une manifestation à Bruxelles, le 21 février 2019/AFP/Archives
La suédoise Gréta THUMEBERG (photo 21 février 2019/AFP/Archives).

Mais NOUS, avons nous pris conscience du monde que NOUS laisserons à nos enfants si NOUS ne réagissons pas rapidement. Aujourd’hui c’est NOUS qui devons montrer l’exemple et donner la direction à suivre, qui sauvera notre belle planète.

Chacun à son niveau de responsabilité doit s’inscrire dans ce mouvement. Cela va de l’effort pour trier nos déchets jusqu’aux décisions individuelles ou collectives à prendre pour réduire nos consommations d’énergie.

Dans cet esprit je ne me lasserai jamais d’évoquer Pierre RABHI et ses efforts pour sauvegarder la planète dans une nouvelle organisation basée sur le respect de l’humain et de la nature, à l’image de cette légende amérindienne du “petit colibri”.

Photo Pierre RABHI
Pierre RABHI (photo Franck BESSIERE association Colibris)

Un jour, dit la légende, il y eut un immense incendie de forêt. Tous les animaux terrifiés, atterrés, observaient impuissants le désastre. Seul le petit colibri s’activait, allant chercher quelques gouttes avec son bec pour les jeter sur le feu. Après un moment, le tatou, agacé par cette agitation dérisoire, lui dit : Colibri ! Tu n’es pas fou ? Ce n’est pas avec ces gouttes d’eau que tu vas éteindre le feu ! 

Et le colibri lui répondit : “Je le sais, mais je fais ma part.”

Récemment notre résidence a eu l’occasion de montrer la voie et devenir précurseur dans notre ville en s’engageant dans la réalisation d’un projet photovoltaïque en toiture.

L’Assemblée Générale 2019 en a décidé autrement ! Nous pouvons le regretter, car dans notre région ce type de projet est particulièrement porteur en raison de l’ensoleillement favorable et l’on trouve de nombreuses associations ayant investi dans de tels projets avec la volonté de produire une énergie propre.

Montez le son de votre ordinateur, de votre tablette ou votre téléphone, cliquez sur la photo et regardez ce récent reportage diffusé sur antenne 2 qui nous montre les survoltés d’Aubais dans le Gard, fiers de présenter leur projet.

les survoltés d'Aubais
Photo du collectif des suvoltés d’Aubais dans le Gard

Pour notre résidence, ce n’est que partie remise car nous avons tous les atouts pour réaliser une installation de ce type en toiture. Souhaitons que la raison prenne le pas sur l’ignorance et les indécis reviendrons sans nul doute vers ce projet.

P.A

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.