2025.. Le défi !

100 % des plastiques recyclés en 2025 !!

Manœuvre politique pour couper l’herbe sous les pieds des verts après leurs derniers résultats aux élections européennes, pari du gouvernement pour répondre à la menace du dérèglement climatique ? En tout état de cause, cela se traduit par un défi pour notre société.

Si nous ne voulons pas finir dans une ambiance caniculaire, recouvert ou noyé dans un océan de déchets recyclables comme c’est déjà le cas dans certains pays, il va falloir que tous, autant que nous sommes, fassions un geste pour améliorer la situation dans le but de sauvegarder la planète.

Entouré et noyé sous les déchets

Le défi sera difficile à relever car tous les acteurs de notre société de consommation sont concernés. Cela va des consommateurs que nous sommes et qui devront modifier nos habitudes vers moins d’impact et plus de respect de notre environnement, mais également les  producteurs, les industriels, les politiques et lobbying qui guident et encouragent notre consommation vers des produits, des approvisionnements loin d’être vertueux pour la préservation de la planète. Il faudra enfin adapter la filière du recyclage qui est insuffisante au point que nous exportons nos propres déchets vers des pays déjà submergés par les leurs !

Pour en savoir plus : “Déchets et utilisation efficaces des ressources” par l’Agence Européenne pour l’Environnement

Exportation de déchets.

Cette introduction pour aborder un sujet qui nous concerne tous, même si il ne représente qu’un aspect du problème dans le circuit de la production à la consommation jusqu’au traitement des déchets, je veux évoquer dans cet article le tri des déchets en général et ceux qui sont recyclables en particuliers.

Le tri sélectif.

Partant du constat national « que l’on trie deux fois moins dans les immeubles que dans les maisons individuelles et qu’il y a deux fois plus d’erreurs de tri en ce qui nous concerne », l’Association des Responsables de Copropriétés (l’ARC) a été sollicitée par Eco Emballage * pour mener une grande enquête visant à en rechercher les causes.

* Eco emballage, société à but non lucratif agréé par l’État et chargée de piloter au niveau national la mise en place du tri sélectif

Les causes.

Entre autres causes, l’ARC relève que les consignes de tri sont complexes. Il est vrai qu’il est d’autant plus difficile de s’y repérer que les consignes et le code couleur peuvent changer d’une ville à une autre. Dans certaines communes, le tri des emballages concerne tous les types de plastiques, tandis que dans d’autres les plastiques « mous » (pots de yaourts, barquettes, films…) sont proscrits des bacs de tri. De même, selon le lieu, le papier peut être trié avec les emballages ou être trié à part. Il faut donc souvent réapprendre à trier lorsque l’on change de localité suite à un déménagement, un déplacement ou des vacances.

Plastique, cartons, encombrants dans le même conteneur : erreurs de tri dans notre résidence..

Remarquons aussi, que dans une maison individuelle, en règle générale, les différents conteneurs des déchets ménagers, plastiques et verre se trouvent à proximité immédiate dans le garage ou à la sortie de la maison. En ce qui nous concerne, nous ne disposons dans le local de nos immeubles, que d’un seul conteneur réservé aux déchets ménagers.

Enfin force de constater que les conteneurs de tri spécialisés sont surtout fréquentés par des personnes plus âgés alors que c’est les plus jeunes générations qui revendiquent, à juste titre,  le droit d’hériter d’un monde préservé.  Faut-il en conclure une carence éducative, une volonté des parents de se substituer à leurs enfants pour ces gestes citoyens ?

En exemple pour imager ces propos, 2 employés de la voirie me confiaient, après une manifestation festive qui s’est déroulée sur la place récemment inaugurée dans le centre, l’état déplorable de celle-ci à la fin de la fête. Voila qui traduit un manque de citoyenneté, d’éducation et de respect vis à vis de ceux qui assurent le nettoyage à l’issue.

Le devoir nous incombe de nous rendre jusqu’aux conteneurs installés par la ville, à des emplacements stratégiques, pour déposer le reste des recyclables, plastiques et verres.

A la connaissance de ce constat et des causes identifiées, serait-on moins soucieux de l’avenir de notre planète, ni responsable de notre environnement ou simplement moins attentif à ces gestes citoyens en rejetant la charge d’y suppléer aux autres acteurs à commencer par le gardien qui gère les conteneurs ?

Nous ne voulons pas croire à cette absence de citoyenneté, mais il ne faut pas se faire d’illusion, les plastiques ou les recyclables qui sont jetés dans le conteneur ménager ne seront pas triés et finiront dans l’enfouisseur ou l’incinérateur, synonyme de déchets et de pollution supplémentaires . Ce défi passe donc par notre contribution dans le cadre d’une démarche volontaire.

Évoquons encore une fois la légende amérindienne du petit colibri qui transportait une à une les gouttes d’eau dans son bec avec l’espoir déteindre l’incendie qui ravageait la forêt !

Faire sa part..

Seul nous n’arriverons qu’à peu de résultat, mais ensemble ?

Agir.

Le système de ramassage des déchets est organisé par la ville et donc pas question de voir apparaître des bacs supplémentaires dans nos immeubles, il faut donc éduquer et convaincre sans devenir moralisateur. Persuader autour de nous que notre contribution apportée au tri que nous déposerons dans les conteneurs de la ville, est dans l’intérêt de tous

Une possible réponse au manque d’information passe donc par l’affichage des consignes de tri dans les locaux et sur les conteneurs, également l’affichage du plan de situation des conteneurs de proximité spécialisés pour les papiers, plastiques et verres et dont les premiers sont installés à moins de 100 mètres de notre résidence, affichage qui peut être associé à la distribution de flyers de mémo-tri dans les boites aux lettres.

Ne perdons plus de temps, le défi est lancé, tous au tri !

Clic sur le lien

 Pour aller plus loin..

Le service de collecte en porte-à-porte ne concerne pas les volumes d’encombrants ou de déchets végétaux supérieurs à 2 m3, ni les déchets spéciaux (ampoules, piles, aérosols, radiographies, déchets issus de travaux…).

Pour ceux qui veulent contribuer totalement à l’effort de tri, consultez les pages de la ville d’Hyères, consacrées à la déchetterie.

tri_charte_proprete_6526.jpg
Clic sur lien

En aparté de ce sujet, quelques informations sur l’environnement méritent notre attention et ont fait l’objet du focus des médias ces dernières semaines :

P.A

Sources : Associations des responsables de copropriétés (ARC)

Photos : Regards sur le monde

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.